"Ce que tu gardes est perdu à jamais.  Ce que tu donnes est à toi pour toujours."
Jalâl ud Dîn Rûmi

 AccueilDocumentsA mon propos


Modèle intégral

Second Tiers-Documents

HP/Zèbres/Surdoués

Article 1 :  Notions de base du modèle intégral (KW4) pour la compréhension des lignes dans les quadrants : l'holarchie et les holons

 

Le texte suivant est recopié du site Integral world animé par Frank Visser dans sa section française traduite par Eric de Rochefort et complété quelque peu par moi-même :

 

Le concept d'holarchie a été initialement formulé par Arthur Koestler qui l'a exposé notamment dans son ouvrage "Le cheval dans la locomotive". Il a été repris et complété dans "Sex, Ecology, Spirituality : The Spirit of Evolution" (KW4).

Le mot a été créé par opposition au mot hiérarchie.

Une hiérarchie est composée de niveaux. Les éléments d'un niveau ont une valeur supérieure à ceux des niveaux situés en-dessous et un rôle dominant par rapport à eux.

Une holarchie est composée de holons organisés en niveaux. Un holon est quelque chose qui est un tout à un certain niveau et une partie au niveau situé au-dessus. Le principe qui sous-tend cela est le principe de Matrioshka ou principe des poupées russes si vous préférez.

Chaque niveau d'une holarchie transcende et inclut le(s) niveau(x) précédent(s), c'est-à-dire qu'un holon situé à un niveau préserve les holons des niveaux inférieurs et leur fonction, mais nie le fait qu'ils soient séparés ou isolés.

En fait, la réalité serait composée d'holarchies et le concept de hiérarchie est une création artificielle de l'esprit humain.

Ainsi, les particules fondamentales se retrouvent dans les ions qui se retrouvent dans les atomes qui se retrouvent dans les molécules, eux-mêmes dans les protéines, eux-mêmes dans les cellules, eux-mêmes dans les tissus, eux-mêmes dans les organes, eux-mêmes dans les organismes, eux-mêmes dans les mammifères, eux-mêmes dans les tribus, eux-mêmes dans les civilisations, eux-mêmes dans les planètes, eux-mêmes dans les systèmes solaires, eux-mêmes dans les galaxies, eux-mêmes dans les univers, ...

Ken Wilber a défini vingt principes régissant le fonctionnement des holons, les deux paragraphes ci-dessus ne décrivant que deux d'entre eux.

  1. La Réalité en tant que tout n'est pas composée de choses, ou de processus, mais de holons.
  2. Les Holons font preuve de quatre capacités fondamentales:
    1. auto-préservation
    2. auto-adaptation
    3. auto-transcendance
    4. auto-dissolution
  3. Les holons émergent.
  4. Les holons émergent de manière holarchique.
  5. Chaque holon émergent transcende mais inclut son prédécesseur.
  6. Le moins élevé détermine les possibilités du plus élevé; le plus élevé détermine les possibilités du moins élevé.
  7. "Le nombre de niveaux que comprend une hiérarchie détermine si elle est 'superficielle' ou 'profonde'; et nous appellerons "envergure" le nombre de holons à un niveau quelconque" (A. Koestler).
  8. Chaque niveau d'évolution successif produit plus de profondeur et moins d'envergure.
  9. Détruisez un type quelconque de holon, et vous détruirez tous les holons au-dessus de lui et aucun des holons au-dessous de lui.
  10. Les holarchies co-évoluent.
  11. Le micro est en échange relationnel avec le macro à tous les niveaux de profondeur.
  12. L'évolution a une direction de :
    1. complexité croissante
    2. différentiation/intégration croissantes
    3. organisation/structuration croissantes
    4. autonomie relative croissante
    5. telos croissant

 


Note:

Extrait de la préface à la deuxième édition de Ken Wilber, Sex, Ecology, Spirituality, 1995, p. 35-78. :  "Le Chapitre 2 décrit "vingt principes" qui sont communs aux systèmes en évolution ou croissants où que nous les trouvions. Bien des gens les ont comptés et n'arrivaient pas à vingt, et ils voulaient savoir s'ils avaient manqué quelque chose. Ceci dépend simplement de ce que vous considérez comme principe. Je donne douze principes numérotés. Le numéro 2 contient quatre principes, et le numéro 12 en contient cinq. Cela fait bien dix-neuf en tout. Dans le livre, j'en donne trois supplémentaires. Cela fait vingt-deux. Mais un ou deux des principes ne sont pas vraiment des caractéristiques, simplement des définitions de mots (par exemple, le principe 7 et probablement 9). Cela laisse ainsi environ vingt principes réels, ou caractéristiques réelles de l'évolution. Mais il n'y a rien de sacré en ce qui concerne le chiffre vingt; ce sont justes certains des tendances les plus notables, des tropismes, ou des tendances de l'évolution."

© Michel De Meerleer. Cr Date : 17/09/2009, Last Update : 29/04/2011